Êtes-vous certaine de vouloir supprimer votre compte ?

Nous sommes le 6 septembre 2017, il est 03:19 et je suis réveillée depuis 23:59. Cela fait donc 3 heures et 20 minutes que je galère, à penser à tout un tas de trucs, à réfléchir à ce que j’aurais dû faire hier et que je ne ferai sûrement pas plus aujourd’hui … Je me suis endormie tôt car la nuit passée déjà mes yeux sont restés grands ouverts entre 00:12 et 05:28, dernière fois où j’ai vu les chiffres rouges sur mon réveil démoniaque. Oui démoniaque tellement il me rappelle le temps que dure mes insomnies, ces longues heures allongée sur le dos à contempler le plafond. Saloperies.

source-2

En général je comble ces interminables moments d’éveil en surfant sur mon réseau social préféré d’amour de tout les temps : Facebook. Un petit tour sur le mur des potes, un passage en revue de l’actualité, la chronique de Guillaume Meurice, la dernière connerie de Danielle, une petite publication pour dire à mes 450 amis que je ne dors pas et enfin le fameux trou spatio-temporel où des vidéos s’enchaînent à tel point que tu ne sais plus comment tu en es arrivé à regarder ce chien chelou qui chante en marchant sur ses pattes avant. C’est à ce moment là que je me dis, Amélie, ma grande il est temps d’éteindre. Et j’éteins … oui mais une heure plus tard … parce que juste pile poil quand j’allais couper je reçois une notification du groupe « Le mini bon coin du 25 » qui m’annonce que Carole B. vends une machine à pain. Comme j’en veux peut-être une mais que c’est pas sûr je regarde vite fait le prix et là c’est le drame ! Les annonces défilent pendant une heure entière. Une heure de ma vie gâchée, une heure de sommeil perdue sur « Le mini bon coin du 25 ». Je me fatigue toute seule. Mais faut voir le bon côté des choses, si tu cherches un chaton à adopter ou des fringues pour tes mômes je peux te donner les liens. Tu me dis en commentaire ;)

Il est 04:04. J’écris tout ça pour te démontrer que si les insomnies sont vraiment difficiles à vivre quand tu es coincée dans ton lit, Facebook permet de trouver le temps un peu moins long. Sauf quand tu as décidé de supprimer Facebook. Compliquée la fille je l’admets. Je t’explique.

Depuis un moment déjà je trouve que je passe beaucoup trop de temps sur les écrans en général et sur mon téléphone en particulier. Mes proches me le font souvent remarquer, mes filles les premières. Pour en avoir le coeur net j’ai installé une petite application qui permet de comptabiliser le temps que l’on passe sur son téléphone. Les premiers jours j’ai fait exactement comme d’habitude, me servant de mon iPhone pour tout et rien, lire mes mails, faire mon Drive en ligne, lire un bouquin sur Kindle ou aller sur Facebook. Le résultat m’a vraiment fait flipper, la première semaine j’ai passé en moyenne neuf heures par jour le nez sur mon téléphone. Cela représente plus de 50% de mon temps d’éveil. Et bien évidemment sur ces neuf heures, une grande partie est consacrée à Facebook.

Cette petite application est vraiment bien faite car elle comptabilise également le nombre de fois où tu allumes ton téléphone par jour. En moyenne je le fais 50 fois. Mon téléphone ne sonne pas. Je n’ai aucune notification. Et pourtant je ne peux pas m’empêcher de vérifier. 50 fois par jour ! Incroyable !

J’ai bien conscience que pour la plupart des gens ce genre de comportement est normal. Passer des soirées entre amis à regarder toutes les deux minutes nos téléphones ne gêne personne. On en rigole même. Et jusqu’à peu de temps ça ne me gênait pas non plus, brandissant haut et fort l’excuse qu’il faut vivre avec son temps. Seulement j’ai l’impression depuis un moment déjà de passer à côté de quelque chose. Mais de quoi ?

Les jours qui ont suivi ma prise de conscience j’ai décidé de réduire l’utilisation de mon iPhone adoré. Et c’est vraiment là que tu te rends compte à quel point ce petit objet peut être une véritable addiction. J’ai dû me rendre à l’évidence : je suis une droguée.

« Bonjour, je m’appelle Amélie, et je suis une Facebookolique »

source

Voilà qui est dit ! Et maintenant ? Comme je suis une personne plutôt entière, qu’avec moi c’est tout ou rien et que j’ai beaucoup de mal à faire la part des choses, j’ai décidé de tout stopper. Une semaine entière sans mon petit monde virtuel …

Nous sommes le 2 février 2018, je découvre ce brouillon, ce texte, que je souhaitais publier sur mon blog en septembre dernier lors d’une longue phase de « up ». Il est resté aux oubliettes comme énormément de projets, d’idées, qui se bousculent dans ma tête lors de ces périodes. Vous ne comprenez rien ? Je vous avoue que je démêle à peine moi aussi l’imbroglio qui règne dans mon esprit. Mais si l’aventure vous tente on pourrait faire un bout de chemin ensemble …

Un commentaire sur “Êtes-vous certaine de vouloir supprimer votre compte ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :