FUCKING PERFECT

Ce billet risque de dénoter comparé aux précédents par son ton et son vocabulaire. Et je n’en suis même pas désolée. Me voilà à nouveau dans le brouillard, les bisounours et les arc-en-ciels ont déserté, Rubis s’est barrée aux Seychelles et elle a bien raison. Voilà mon état d’esprit just right now : j’en ai ras la couenne de m’excuser. M’excuser d’être trop impulsive, trop intransigeante, trop possessive, trop lunatique, trop directive, trop vulgaire, et tout un tas d’autres adjectifs qui me brisent les oreilles et les ovaires, parce que oui ça me fait mal au crâne et au bide tout ça. Surtout au bide. Parce que moi quand je ne vais pas bien je dépressionne des intestins. Et franchement c’est agréable pour personne. Et carrément pas pour moi qui doit me recoucher trois fois par jour pour cause de débordement émotionnel intestinal. C’est bien joli la pensée positive, la méditation tout ça tout ça mais ça ne résout pas tout. Ça aide par contre à traverser le brouillard et j’espère bien ne pas m’y noyer trop longtemps. Je le vis bien mieux qu’il y a à peine 2 mois. Et pour ça faut lâcher du lest. Mais si ça pouvait être ailleurs que dans mon froc ça m’arrangerait.

Je pensais pourtant en avoir terminé avec ces conneries. J’en ai bavé pendant presque deux ans. J’ai perdu 10 kilos, choppé des rougeurs au cul tellement j’avais les os pointus, gardé le lit des jours entiers, annulé des rendez-vous, attrapé toutes les merdes qui trainaient, tout ça parce que je m’excuse tellement tout le temps d’être comme je suis et de ressentir ce que je ressens que mon mal-être cherche désespérément à s’exprimer et migre vers mon ventre. J’ai les entrailles tristes et malheureuses. En colère aussi. Alors elles pleurent. Et c’est merdique. Littéralement.

Et là j’ai bien l’impression que ça recommence. Et franchement y a pas moyen. No way ! Je ne veux pas. J’en suis donc à me dire que je vais épargner ma tuyauterie et commencer par assumer qui je suis et ce que je fais, même si parfois c’est vraiment pas brillant. Je crois que la solution est là. En vrai je suis une connasse possessive caractérielle et lunatique, capable de dire tout et son contraire dans la même phrase, qui ne sait pas ce qu’elle veut comme une girouette qui tourne au gré du vent, qui se plaint H24 de ses gosses mais qui pleure deux heures après qu’ils soient partis chez papa parce qu’ils lui manque déjà trop, qui peut aimer à la folie et vouloir tuer à coup de cale-pieds une même personne au même moment et pour les mêmes raisons.

Et je vais en profiter aussi pour arrêter de culpabiliser pour tout et n’importe quoi, genre de rester devant mon ordinateur à écrire au lieu de jouer au Uno avec mes lionnes, de manger encore de la viande alors que j’ai vu les vidéos des abattoirs et que je devrais avoir honte, de boire un rosé à 11:00 ou à 17:45 parce que c’est un peu tôt quand même t’exagères, de laisser mes filles trop de temps sur les écrans parce que c’est pas bon pour leur cerveau ils le disent à la télé, de les coucher à 22:00 au lieu de 21:00 alors qu’à leur âge elles doivent dormir entre 10 et 11 heures par nuit tu ne sais pas ça mère indigne, de ne pas pouvoir les emmener faire du shopping alors que la copine à papa elle peut elle, de sortir sans soutif et pas maquillée parce que ça fait pas féminin comme les garçons ils aiment, de ne pas pouvoir mettre de bottes sexy mais seulement les chaussons tricotés par maman et mamie et qu’on dirait un lutin, de ne pas pouvoir faire de levrette ou je sais pas quelle position sexuelle à la con indispensable selon Marc Dorcel pour être un bon coup, de kiffer qui  je veux, quand je veux et où je veux peu importe son genre, de vouloir que les gens qui te disent je t’aime, on est fait l’un pour l’autre, t’es comme ma soeur (barrer la mention inutile) soient sincères et honnêtes et pas des putains de menteurs manipulateurs, de pas te brosser les dents tout les soirs et de ne pas être parfaitement épilée tout le temps parce que vraiment c’est dégueu beurk et rebeurk, de mettre des frocs informes qui ne te mettent pas en valeur  mais bordel qu’est ce qu’on est bien dedans, de ne jamais rappeler mes ami.e.s et de ne pas entretenir mes relations, et purée y en a tellement encore que je pourrais écrire une épopée en 12 tomes. Mais je vais arrêter là vous avez compris le concept.

Comme ce serait bien sérieux de pouvoir faire tout ça en faisant des fucks à ceux que ça dérangent. Mais je peux même pas en faire de fuck. FUUUUUUCK. Et dans le fond je vais vous dire, j’ai l’impression que ça ne dérange pas tant de monde que ça. C’est peut-être juste moi qui me fout une pression d’enfer parce que je ne sais pas pour quelle raison obscure je me dois d’être parfaite. Je ne le suis absolument pas. C’est même grave comme je suis imparfaite de partout. Alors je vais arrêter de faire semblant. Arrêter de vouloir coller à ce qu’on attend d’une femme de quarante et enfin être ce que MOI je veux être. Une girouette qui kiffe suivre le sens du vent et qui s’est barrée de son socle en fauteuil roulant pour vivre sa life comme elle l’entend.

Bordel j’ai déjà moins mal au ventre d’avoir écrit cet article. et je ne m’excuserai même pas de vous avoir importuné avec mes états d’âmes ! Ah si en disant ça je le fais, un peu … Fuck !!!

5 commentaires sur “FUCKING PERFECT

Ajouter un commentaire

  1.  » j’ai l’impression que ça ne dérange pas tant de monde que ça. C’est peut-être juste moi qui me fout une pression d’enfer parce que je ne sais pas pour quelle raison obscure je me dois d’être parfaite. »
    Je pense qu’il y a des deux : toi(et moi) qui veut être parfaite alors que tu ne l’es pas (que personne ne l’est) + les gens (quelques uns) qui appuient bien sur cette idée. Comme si désigner les autres comme indignes les mettaient eux en valeur. Comme si eux étaient parfaits (alors que personne ne l’est). Comme si leurs torts à eux (comme enseigner à leurs enfants que c’est trop la honte si on ne sort pas épilée-maquillée et tout) étaient moins scandaleux que les tiens. (J’ai l’air d’avoir l’esprit super éclairé, c’est faux, c’est juste plus facile de mettre les mots sur des choses vues de l’extérieur).
    Prends soin de toi :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :