Mes petits papiers

Depuis que je suis gamine j’aime le travail manuel et tout ce qui touche au monde artistique. Malheureusement je ne suis pas très douée. Mes cadeaux de fête des mères/pères n’étaient pas très réussis et le seul dont j’ai été un peu fière je l’ai cassé en montant dans l’escalier avant de pouvoir l’offrir. Oui parce que en plus d’avoir deux mains gauches je suis maladroite. Mais malgré ce manque d’adresse j’ai persisté et j’ai tenté toutes sortes d’activités :
N°1 : Théâtre. Dans une petite troupe d’enfants et d’adolescents j’ai essayé tant bien que mal de donner la réplique. Avant comme après j’ai été nulle à en pleurer de rire, déguisée en vamp ou en nuage, en oiseau ou en fée. Heureusement il paraît que le ridicule ne tue pas.
N°2 : Musique. Sept ans de piano et toujours pas capable de déchiffrer une portée. Bon à ma décharge je n’étais pas très assidue et on ne m’a pas beaucoup poussée.
N°3 : Art plastique. Trois ans de cours de dessin et rien à montrer. Je n’ai jamais pu peindre une pomme dans laquelle on aurait envie de croquer ni une main où on voudrait glisser la sienne.

Après ces trois échecs cuisants il a bien fallut que je me rende à l’évidence : Amélie tu n’es pas une artiste ! Et si j’en doutais encore le destin ou je ne sais quoi me l’a bien fait comprendre en immobilisant tout ce qui pouvait me servir à exprimer mes talents. Ah mais non, il me restait un domaine non exploité et que je pouvais toujours explorer : le chant !
N°4 : Chant. Débarquée en centre de rééducation à 1200 mètres d’altitude et coupée du monde il me fallait trouver une occupation. Après m’être saoulée, droguée et vautrée dans la fange j’ai trouvé que rejoindre le club de chant était peut-être une occupation plus saine. J’ai donc rejoint le sublime Mario* et j’ai chanté toute l’année même quand l’hiver est arrivé. Ça a sans doute été ma tentative artistique la plus réussie et la plus agréable. Le concert de fin d’année a été un bide total mais qu’est ce que je m’étais marrée !!!
Et après ça plus rien. Dix ans de disette artistique durant lesquelles j’ai mis en sommeil mon désir fou de créer. J’avais renoncé encore à une partie de moi. Mais en retrouvant sur le net ma copine Kakou j’ai découvert sa passion pour le scrapbooking. Sous le pseudo Pikaleth elle fabrique des petites merveilles que j’adore et ça m’a donné envie, enviiiie, enviiiiiiie !!! Tellement que j’ai fouiné jusqu’à trouver la forme digitale de cette pratique : le digiscrapbooking. Enfin j’avais trouvé un moyen de créer à ma portée et je m’y suis engouffrée avec un plaisir immense. Aujourd’hui c’est une véritable passion et je suis devenue designeuse sous le pseudonyme Spicy Lily. Je fabrique mes petites babioles que je vends dans des boutiques spécialisées. Je vous laisse découvrir mon petit monde sur mon autre blog ici et sur ma page facebook .
Et là je vous entends :
– « Mais à quoi ça sert ton truc là ? »
Et bien ça sert d’abord à créer toutes sortes de choses comme des faire-parts, des invitations, des menus… Mais surtout ça sert à faire partie d’une communauté de passionnés qui échangent dans la bonne humeur un peu de savoir et beaucoup d’amitié. Et c’est bien ça le plus important non ?
 
*Mario : le prof de musique le plus sexy du monde, j’en tremble encore …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :