So hot So cold

Il est midi et mon thermomètre indique 28,5° à l’ombre. Beaucoup d’entre vous sont heureux que le soleil brille et que l’été s’installe enfin après un début juin plutôt morose. Les enfants vont patauger dans les piscines, les mamans vont affiner leur bronzage et les papas vont pouvoir montrer leurs beaux abdos durement acquis pendant l’hiver.
Mais quand on est une petite tétraplégique comme moi ces températures extrêmes sont synonymes de grosses galères. Oui parce que être tétra ce n’est pas seulement ne plus pouvoir bouger, c’est aussi subir tout un tas de petits dérèglements dont un majeur et insupportable : l’absence (ou presque) de THERMORÉGULATION. Hum hum j’en vois qui essaient de se barrer en douce car ils sentent le cours de biologie arriver … Promis je fais court mais il faut bien que je vous explique un peu la chose pour que vous compreniez mon désarroi.

La thermorégulation est le mécanisme qui permet à un organisme de conserver une température constante. Pour faire simple quand on a froid on grelotte et on bouge pour se réchauffer, quand on a chaud on transpire et la peau se dilate pour évacuer la chaleur. Et bien chez moi ce principe ne fonctionne plus ou très peu et comme les serpents et autres animaux à sang froid ma température varie en fonction de l’extérieur. En théorie ça peut faire sourire et on se dit que ça n’a pas l’air si terrible que ça, en pratique c’est un véritable calvaire.
 
Situation N°1 : le chaud. 
Aujourd’hui il fait plus de 35° au soleil. Avec mes seize ans d’expérience j’ai prévu le coup et j’ai mis en place un plan d’attaque bien rodé.
Première étape, j’ai profité de la fraicheur matinale pour emmagasiner du frais. Comment ? Bah en restant toute nue sur mon lit le plus longtemps possible. Ça fait plaisir à Chéri Coco mais comme il faut bien s’activer à un moment donné je passe à la seconde étape qui consiste à trouver des fringues légères comme un pantalon en coton et un débardeur, tous les deux blancs ou de couleur claire si possible. Jusque là rien de bien compliqué.
C’est là que le plus dur commence. Il faut que j’évite l’accumulation de la chaleur dans mon petit corps et pour ça il y a trois choses indispensables : une bouteille d’eau, un ventilateur et un brumisateur. Ainsi équipée me voilà parée pour affronter la canicule en alternant une gorgée d’eau et un coup de pshitt pshitt, le tout scotchée au ventilo. Et c’est long une journée de canicule, autant pour moi que pour le préposé au pshitpshitage.

Évidemment il est hors de question d’envisager une seule seconde une sortie à l’extérieur entre 10h00 et 19h00 et si toutefois j’y suis contrainte un transport climatisé et un coin d’ombre sont indispensables sinon faut pas compter sur moi ! Les quelques fois où j’ai tenté le coup j’ai finit la journée avec la fièvre au corps. Si si je vous assure mon thermomètre électronique indiquait joyeusement 39°. ET Si on met longtemps à mourir de froid, on claque vite d’un coup de chaud !

Situation N°2 : le froid.
Pour les jours de grand fois j’ai également un plan en trois étapes élaboré suite à des heures et des heures de dents qui claquent. D’abord ne pas avoir froid au réveil et sous la douche, ce qui suppose une chambre et une salle de bain surchauffées, des linges de bain bouillants et un habillage stratégique. Je peux vous dire que chez moi ça transpire sévère !!!
Ensuite suivant le programme de la journée il faut appliquer la technique d’habillage dite « en pelures d’oignon » empruntée aux alpinistes et autres amateurs de grands froids en adaptant le nombre de couches. Je suis certaine que vous avez compris le concept mais j’explique pour les plus lents et/ou étourdis :

– si je reste chez moi je vais mettre pour le bas des chaussettes hautes et un pantalon et pour le haut un débardeur, un t-shirt manches longues et une veste.

– si je sors je vais ajouter un caleçon, une seconde paire de chaussettes et une couverture polaire sur mes jambes ainsi qu’un t-shirt, un pull, un manteau type coupe vent, une écharpe et un bonnet.

Toutes ces couches successives gardent la chaleur et empêchent le vent, ennemi juré des tetras, de s’engouffrer jusqu’à nos petits os. Voyez comment Normand qui a vécu 40 jours dans le désert utilise ce principe et comprenez que tous mes hivers sont une traversée du désert …

La troisième étape consiste enfin à ne pas trop perdre de chaleur dans la journée. Et si toutefois c’est le cas je m’allonge et ajoute à mes pelures une autre couverture, ma couette et mon super collier remplit de noyaux de cerises qui réchauffent mes petites cervicales. Dans ces moments là, quand mes os sont aussi froids que le squelette en adamantium de Wolverine, que mes dents claquent et que même mes oreilles tremblent, je ne suis pas d’excellente humeur et c’est en général le moment que choisit Vie N°1 pour soulever mes couches et me dire :

–  » On joue à la maman cheval et au bébé cheval ?  »

–  » Heu… Ok mais la maman cheval a très froid et doit se réchauffer d’accord ?  »

–  » Oui d’accord … Je vais te chercher de l’herbe ça te fera du bien … !!!  »

Mais allez j’avoue je n’utilise plus cette méthode depuis qu’on a installé le super poêle à bois qui chauffe sa race trop bien et qui me booste le thermomètre interne en 10 minutes.

Tout ça pour dire qu’il faudrait que je trouve un endroit où il fait toujours entre 17° et 24°, où il souffle en permanence une petite brise, où le soleil brille mais pas trop et où les gens ne crachent pas par terre … heu non ça c’est une autre histoire … Il faut que je trouve « The Tetra’s Paradise » mais j’ai l’impression que c’est pas gagné !

Source : http://ftt.free.fr/fr/quel/Coin_tetra.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :