Défi 30 jours : Méditer #1

Premier jour de ce défi et déjà je me demande pourquoi j’ai entrepris ce voyage. C’est un aspect agaçant de la cyclothymie, ce qui t’emballe complètement le dimanche te désespère le lundi. Mais puisque je l’ai lancer, je vais m’y tenir et poster, comme promis, un petit mot chaque jour. C’est un bon exercice pour apprendre à maitriser mes humeurs. Car je sais au fond que la véritable moi est celle d’hier pleine d’entrain et non pas celle d’aujourd’hui qui me donne l’impression d’être en slow motion.

Meditations-avec-Christophe-Andre_image188_275

Pour commencer j’ai fait le tour des applications sur l’App Store car je ne sais pasencore méditer seule. J’ai choisi celle du magazine Psychologies.com, bercée par la voix du maître incontesté de la méditation de pleine conscience en France, Christophe André. Ces sept premiers jours je me servirai donc des méditations guidées courtes, et pour aujourd’hui c’est « Suivre son souffle » qui m’accompagne. Comme je ne peux pas m’assoir dans la position conseillée j’ai choisi de m’affranchir de cette contrainte et de méditer comme je peux, et toujours de mon mieux, sans culpabilité. Pour cette première fois ce sera allongée, au petit matin, porte-fenêtre grande ouverte laissant entrer l’air frais et les premiers rayons du soleil.

Je ne vais pas vous décrire en détail chaque méditation. Simplement peut-être vous dire que pour cette première fois ça n’a pas été trop mal, et que ces petits enregistrements audios ont l’avantage de ne pas avoir de gong de fin. Ainsi on peut continuer au delà des 3 minutes et quelques proposées. Pour ma part ce furent 25 minutes durant lesquelles j’ai suivi tant bien que mal mon souffle, quand je ne suivais pas mes pensées, qui se bousculent par milliers dans ma tête. Dans l’émission « Enquête de santé » diffusée sur France 5 la semaine dernière, Christophe André expliquait en substance que la méditation est à l’esprit ce que le sport est au corps. J’ai l’impression que chez les personnes privées de leur mobilité, l’esprit récupère toutes les tensions que le corps ne peut pas exprimer, par le sport, mais également par d’autres biais comme la danse ou la sexualité. Il me semble que la médiation de pleine conscience peut être un bon moyen de canaliser ce trop plein de tensions, d’énergie qui ne peut pas toujours sortir, et surtout pas sans l’aide d’un tiers pour nombre de personnes handicapées, notamment physiques. Je suis à l’affût de tout ce qui peut m’aider à me sentir mieux de manière autonome. Je crois que la méditation est un bon moyen. Je suis heureuse finalement de m’être lancée ce défi.

En me relisant je me rends compte que ce premier jour est déjà riche d’enseignements. Mes lionnes seront de retour dans moins d’une heure de leur week-end chez papa. La maison va reprendre son rythme, ses odeurs et ses bruits, entre les crêpes et les douches, les chamailleries et les bisous d’amour. J’ai profité comme toujours de ces moments en solo pour lire « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi. C’est joli, c’est léger. Des histoires de femmes que je vous conseille vraiment. Et puis je continue mon voyage chez Sagan. Après « Bonjour tristesse » et « Un certain sourire » que j’ai tout les deux adoré, « Dans un mois, dans un an » m’a laissée un peu plus sur ma fin même si le style et la passion que vivent les personnages m’ont encore une fois cueillie. Finalement le slow motion me va bien.

sticker-francoise-sagan-mon-passe-temps.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :