Premier jour du printemps en Petite France !

Hier pour le premier jour du printemps je suis allé trainer mes roulettes du coté du quartier de la Petite France. Une véritable carte postale pittoresque et un incontournable de Strasbourg. L’occasion de trouver le meilleur chemin pour les futures visites où j’emmènerai mes vacanciers et pour découvrir le « Rinquinquin », délicieux apéritif originaire de Provence servi sur la terrasse de « La Corde à linge » (oui il était 15h, et alors ?).

Évidemment le quartier est difficile en fauteuil roulant à cause des pavés mais ils ne sont pas omniprésents. C’est supportable, surtout maintenant que je sais quelles rues ne pas emprunter. Nul doute que j’y retournerai pour dénicher les meilleurs endroits à visiter.

Je veux que plus rien ne soit pareil, plus rien.

Une jolie découverte et des paroles fort à propos. Belle écoute :-)

« Moi je ne sais rien faire de mieux
Que de laisser passer l’hiver, un peu
Que de laisser la peine se taire
Sans tes yeux verts, j’hiberne
Je sais rien faire de mieux
J’attends, j’attends que passent passent
Le vent, la neige, j’attends que tout s’efface
J’attends le printemps
J’attends que cesse le cortège des nuits sans fin
J’attends que meure le sortilège de ta peau
J’attends l’heure des bourgeons nouveaux
Je veux qu’on change de décor, qu’on change
Parfois, je dors
Moi je ne sais rien faire de mieux
Que de laisser passer l’hiver, un peu
Que de laisser la peine se taire
Sans tes yeux verts, j’hiberne
Je sais rien faire de mieux
Je veux, je veux, que roulent roulent
Les feuilles mortes, les fêtes
Je veux que s’arrête la porte des foules
Je veux des jours longs sous le soleil
Des cigarettes, des garçons roux
Du houblon aux reflets vermeils
Le fleuve qui coule un point c’est tout
Je veux que plus rien ne soit pareil, plus rien
Qu’on soit demain
Moi je ne sais rien faire de mieux
Que de laisser passer l’hiver, un peu
Que de laisser la peine se taire
Sans tes yeux verts, j’hiberne
Je sais rien faire de mieux »

 

A vos glacières !

J’ai envie d’écrire aujourd’hui mais rien ne vient. Alors j’ai décidé de créer une catégorie où je posterai des billets pour ne rien dire et qui ne servent à rien.
Ah si j’ai quand même un truc à dire d’important : l’amie Céline continue sa quête d’un poumon pour La Fille aux craies et propose le Défi Glacière. Je posterai ma photo ce soir quand j’aurai retrouvé ma glacière et que les Vies 1 et 2 seront rentrées respectivement du Centre Aéré et de la Halte Garderie. Oui parce que à défaut de poumons je voudrais y mettre mes poulettes dans la glacière !

Et bien voilà un article pas si inutile que ça finalement ;)