Quand on est con …

Avec plus ou moins de tact beaucoup de gens, du simple passant au voisin de table lors d’un mariage, se permettent de me demander ce qui m’est arrivé. J’ai souvent eu envie de leur répondre une grosse connerie mais je dis toujours la vérité tant cette question me surprend encore. Car même si je peux comprendre le besoin de savoir, de mettre des mots et une histoire sur cet être différent d’eux, qui peut leur faire peur ou tout du moins les « déranger », je me trouve toujours gêner par le manque de respect de ces questionnements. Et surtout j’aimerais voir leurs tronches quand quelqu’un répond :

– « J’ai voulu me suicider en me jetant sous un train et je me suis loupé »

ou

 

– « J’ai survécu à un attentat »

D’autre part je remarque qu’on est pas tous logés à la même enseigne. En effet personne ne va demander à un obèse :

– « Mais que vous est-il arrivé pour que vous soyez aussi gros ? »
Jamais personne n’oserait. Ça ne se fait pas.
Mais avec les handicapés on ose. Et moi je réponds. A tout et à tous. Chéri Coco me bouscule à ce sujet. Il me dit de les envoyer paitre, de leur demander à eux ce qui leur est arrivé pour être aussi cons. C’est pas pour demain mais promis le jour où j’en envois chier un je vous tiens au courant.
Bref si je vous cause de ça c’est que en plus de me demander pourquoi je suis comme je suis certain(e)s en rajoutent une couche en me disant :
– « Vous n’auriez pas préféré mourir ? »
Putain les cons ! Il a raison Chéri Coco. Faut vraiment que j’arrive à leur dire !
Et moi encore plus conne je réponds. Et ma réponse est toujours la même :
– « NON »
Non je n’ai jamais voulu mourir. Non je n’ai jamais voulu « en finir ». Alors ces même personne tombent en admiration devant mon courage. A tort. Il n’y a rien de courageux à accepter ce qu’on ne peut pas changer. Juste une capacité. La résilience. Je suis une résiliente. J’ai su rebondir et surmonter un choc traumatique. Je ne suis pas insensible comme je l’ai longtemps pensé. Au contraire. Comme un métal qui résiste au choc le résilient à « la capacité de se refaire une vie et de s’épanouir en surmontant un choc traumatique grave. Il s’agit d’une qualité personnelle permettant de survivre aux épreuves majeures et d’en sortir grandi malgré l’importante destruction intérieure, en partie irréversible, subie lors de la crise. »

Voilà c’est moi. Reste plus qu’à dire aux cons qu’ils sont cons et la boucle sera bouclée !

 A lire : http://www.redpsy.com/infopsy/resilience.html

Un commentaire sur “Quand on est con …

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :